Les Canadiennes et les Canadiens ne peuvent se passer d’un régime public d’assurance-médicaments