L'endométriose

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable
  • Qu’est-ce que l’endométriose ?
  • Quelles sont les causes de l'endométriose ?
  • Quels sont les signes et les symptômes ?
  • Comment l'endométriose est-elle diagnostiquée ?
  • Quels sont les traitements contre l'endométriose ?
  • Où puis-je trouver plus d’information ?

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L'appellation « endométriose » provient du mot « endometrium », tissu qui revêt l'intérieur de l'utérus. Un diagnostic d'endométriose est établi lorsque de tels tissus croissent à l'extérieur de l'utérus, que l'on nomme « adhérences ».

L'œstrogène, une hormone féminine, déclenche la croissance, le saignement et la désagrégation de ces adhérences, causant ainsi de la douleur et de l'inflammation. Ce phénomène peut se produire ou ne pas se produire en même temps que vos menstruations.

Contrairement aux tissus évacués de l'utérus au cours de vos menstruations, ces adhérences sont bloquées à l'intérieur du corps. Elles deviennent enflées et tuméfiées. Provoqués par l'inflammation, des tissus cicatriciels se développent autour des organes périphériques et peuvent empêcher leur bon fonctionnement et provoquer de la douleur.

L'endométriose constitue un problème de santé fréquent chez les femmes, lesquelles sont généralement frappées entre 15 et 50 ans.

Quelles sont les causes de l'endométriose ?

Nul ne connaît, de façon certaine, les causes de l'endométriose ni pourquoi certaines femmes en sont atteintes, mais les antécédents familiaux influent sur l'occurrence de cette maladie. Plusieurs théories ont été émises en rapport au développement de l'endométriose. Selon l'une d'elles, le liquide menstruel, qui, normalement, s'écoulerait du vagin, suivrait un mouvement contraire et remonterait dans l'utérus (menstruations rétrogrades). Des morceaux de revêtement utérin se fixent sur d'autres organes et grossissent.

Puisque le phénomène de menstruations rétrogrades est assez fréquent, d'autres chercheurs émettent l'hypothèse selon laquelle l'endométriose serait causée par une déficience du système immunitaire. Selon une autre théorie, les cellules endométriales seraient transportées dans le sang. Les causes environnementales, telle l'exposition aux dioxines, font aussi l'objet d'études.

Quels sont les signes et les symptômes ?

Les symptômes suivants sont fréquents dans les cas d'endométriose :

  • des menstruations douloureuses (l'algoménorrhée secondaire);
  • des douleurs entre les menstruations;
  • des douleurs abdominales basses;
  • des douleurs dans le bas du dos;
  • des relations sexuelles douloureuses, notamment lorsqu'il y a pénétration profonde (la dyspareunie);
  • des menstruations irrégulières;
  • l'infertilité;
  • des nausées, des vomissements, des étourdissements et des pertes de conscience; et
  • des douleurs provoquées par l'élimination de selles et/d'urines.

Votre expérience de l'endométriose est unique. Les symptômes peuvent se déclencher peu après vos premières menstruations ou se manifester des années plus tard. Un tiers des femmes qui ont reçu un diagnostic d'endométriose n'ont aucun symptôme. Toutefois, les deux tiers éprouveront des problèmes qui peuvent être liés ou ne pas être liés au cycle menstruel.

Comme nous l'avons déjà mentionné, la douleur constitue un symptôme fréquent chez les femmes atteintes d'endométriose. Le degré de douleur ne semble pas lié à la gravité et à l'étendue de la maladie. Il se peut que vous ayez très peu d'adhérences tout en éprouvant des douleurs intenses, alors qu'une autre femme atteinte d'un cas grave d'endométriose n'éprouve aucune douleur.

Comment l'endométriose est-elle diagnostiquée ?

L'endométriose est une maladie épineuse et il est difficile d'en faire le diagnostic en raison de nombreux obstacles. La méconnaissance professionnelle face à cette maladie, la forme que prend ce mal et les mythes qui y sont associés comptent parmi ces obstacles.

Il n'existe aucune façon simple, précise et non effractive d'établir un diagnostic d'endométriose. Certains symptômes peuvent indiquer au médecin qu'il y a lieu d'établir un diagnostic. Un examen physique interne peut suggérer la possibilité d'une endométriose, mais un diagnostic définitif nécessite un examen des organes internes au moyen d'un laparoscope et un prélèvement des tissus endométriaux à des fins d'analyse, appelé biopsie d'endomètre. Ces tissus sont ensuite examinés au microscope. L'analyse de tissus d'endomètre est exécutée dans trois cas : pour identifier la cause de menstruations abondantes ou irrégulières, pour déterminer si l'endomètre peut nourrir un oeuf fertilisé ou pour déterminer s'il y a cancer de l'utérus. Le prélèvement peut être fait à l'hôpital ou en clinique externe, par un généraliste ou un gynécologue.

Pour en savoir plus au sujet du diagnostic, veuillez consulter notre article L’endométriose : diagnostic et traitements.

Quels sont les traitements contre l'endométriose ?

Il existe un nombre de traitements offerts aux femmes et les taux de succès varient. Dans tous les cas, l'endométriose peut réapparaître.

  • Les traitements médicaux : C'est ce que votre médecin envisagera d'abord. Ces traitements peuvent être prescrits pour réduire l'inflammation et la douleur ou pour rétablir votre équilibre hormonal.
  • Les traitements chirurgicaux : Les médecins ont recours à cette approche pour réduire la douleur et l'étendue des adhérences - les bandes de tissus cicatriciels qui, de façon normale, séparent les organes, habituellement à la suite d'une chirurgie. Les chirurgies pratiquées incluent la laparotomie, l'hystérectomie et l'ovariectomie.
  • La laparoscopie en tant que traitement : Les adhérences endométriales peuvent être enlevées ou détruites au moyen de la laparoscopie et vous pouvez être soulagée de vos symptômes. Ce traitement peut vous permettre d'être enceinte si tel est votre désir, à la condition que vous n'ayez pas d'autres problèmes qui peuvent causer chez vous une infertilité. Certains médecins ne sont pas formés pour effectuer une laparoscopie en guise de traitement contre l'endométriose. Vous devrez en parler avec votre médecin.
  • Les médecines douces et les changements de mode de vie : Les médecines douces reconnaissent que toute maladie porte atteinte à votre bien-être émotif et physique. La plupart des systèmes de médecine douce adoptent une approche holistique - ils traitent la personne de façon globale plutôt que de traiter une maladie ou une partie du corps spécifique. Il s'agit là d'une approche bien appréciée par les femmes souffrant d'endométriose.
  • Les traitements de médecines douces sont ceux qui ne sont pas normalement offerts par le système médical général. Parmi un large éventail de traitements, on trouve les approches suivantes :
  • l'alimentation et les plantes médicinales;
  • l'homéopathie;
  • l'acupuncture;
  • la chiropractie;
  • l'ostéopathie; et
  • la naturopathie.

Pour en savoir d’avantage sur les traitements possibles, veuillez consulter nos articles L’endométriose : diagnostic et traitements et L’endométriose et les médecines douces.

Où puis-je trouver plus d’information ?