Polluants courants et cancer du sein :  Que dit la science sur la prévention ?

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Quatrième conférence annuelle à la mémoire de Lanie Melamed Action cancer du sein de Montréal accueille Dr Julia Brody, chercheuse, dont le travail sur le cancer est fondé sur la prévention.

le 3 avril 2008 Montréal, QC

Julia Brody, Ph.D, est directrice générale du Silent Spring Institute et représente une figure respectée de la recherche sur le cancer du sein et l'environnement au niveau international. Elle est chercheuse principale de l'étude sur le cancer du sein et l'environnement dans la région de Cape Cod (Cape Cod Breast cancer and Environment Study), qui en est maintenant à sa 10e année. Cette étude examine l'exposition aux perturbateurs du système endocrinien et aux carcinogènes mammaires provenant des polluants de l'air et des eaux et des produits de consommation courante comme les pesticides, les détergents, les plastiques et les produits de beauté. Des méthodes innovatrices comprennent des tests sur la présence de 89 produits chimiques dans les maisons des femmes et la cartographie du degré d'exposition grâce au recours à un système d'information géographique (SIG). L'étude a été la première à mesurer l'activité oestrogénique dans le sol et dans l'eau potable.

Entrée libre et ouverte au public. Traduction simultanée en français.

Pour obtenir plus d'information, veuillez communiquer avec Action cancer du sein de Montréal au (514) 483-1846 ou visitez le site de BCAM.